À cœur battant
Crédit photo : Kahina Carina ©

Bonjour à tous, et bienvenue sur mon nouveau site. Il manque pour le moment beaucoup de mes dessins mais ils seront ajoutés dans les jours qui viennent. N’hésitez donc pas à revenir faire un tour d’ici là, pour me lire ou commenter mes nouvelles collections. J’ai hâte de vous lire ! En guise de retrouvailles, je vous laisse avec un texte que j’ai écris il y a quelques temps de ça et qui permettra aux gens qui me découvrent d’en savoir un peu plus sur mon univers.

« C’est l’histoire d’une petite nana qui traîne son cœur et son carton, elle croit profondément en l’amour, à ses idées, à ses rêves et à elle-même. Pourtant elle sait que rien n’est acquis et que la vie est une chorégraphie, une valse à contretemps, une chute exquise, un réveil brutal. Elle décide alors d’écouter le monde qui l’entoure et de faire de chaque inspiration un poème, une danse qui la fera survivre, rêver, rire, vibrer et pleurer… »

« Femme du monde, je suis née en Île de France. Maquilleuse au cinéma depuis 18 ans, je découvre assez tard que mes petites mains avaient des choses à dire, et pas seulement sur les visages. Je remplace donc mes pinceaux par des crayons et de l’encre.
On pense souvent qu’il faut cacher ses émotions, et le « mais que tu es sensible ! » a beaucoup raisonné. Très longtemps considérées comme une faiblesse, j’ai décidé un jour d’en faire une force. À présent, je les assume, les ressens et je les exprime chaque instant. C’est ainsi que mes illustrations ont pris vie le jour où je me suis autorisée à crayonner ! »


« Amoureuse et grande émerveillée du moment présent, de la préciosité du passé et impatiente du future, j’ai donc commencé à la faire vivre du bout de la mine de mon crayon. Accompagnée de son carton et de son cœur. Parce que oui ! « elle en a des choses à dire »
Je me dis que cette petite bonne femme (comme l’appelle mes proches) est un petit bout de moi, mais aussi des femmes qui m’entourent, c’est le regard des Hommes sur elles, le regard de celles qui sont parties, de celles qui sont là et de celles qui arrivent. »


« C’est le journal d’un cœur dans un corps vivant, c’est l’histoire d’un cœur battant. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *